Autre TCC Ajustements de la ligne de commande

Il existe une variété d'autres paramètres que vous pouvez ajuster pour effectuer TCC comportez-vous comme vous le souhaitez. En voici plusieurs qui méritent d’être expérimentés. La plupart sont entièrement une question de goût.

 

« Mode d'édition par défaut » : ce paramètre, dans l'onglet Ligne de commande de la boîte de dialogue OPTION, sélectionne si l'éditeur de ligne de commande utilise par défaut le mode insertion ou remplacement. « Overstrike » ou « Insert » définit le mode spécifié au début de chaque nouvelle ligne de commande. « Initial Overstrike » ou « Initial Insert » définit le mode spécifié lorsque TCC démarre, mais conserve le paramètre actuel d’une ligne à l’autre. Vous souhaiterez probablement que le curseur indique le mode d'édition actuel. Les formes de curseur sont également définies sur cet onglet avec les champs intitulés « Overstrike Cursor » et « Insert Cursor ». Vous préférerez peut-être un petit curseur, disons 15 %, pour votre mode d'édition par défaut préféré, et un curseur plus grand, 100 %, pour l'autre mode.

 

Les options « Copier vers la fin » et « Déplacer vers la fin », également sur l'onglet Ligne de commande, contrôlent le comportement de l'historique des commandes. Si « Copier jusqu'à la fin » est activé, la réexécution d'une commande à partir de l'historique entraînera l'ajout d'une nouvelle copie de cette commande à la fin de l'historique des commandes. Si « Copier vers la fin » est désactivé et « Déplacer vers la fin » est activé, la réexécution d'une commande à partir de l'historique la déplacera à la fin de l'historique des commandes. Si les deux options sont désactivées, la réexécution d'une commande à partir de l'historique n'affectera pas l'historique des commandes. Personnellement, je trouve « Copier pour terminer » on le comportement le plus intuitif.

 

Dans l'onglet Démarrage de la boîte de dialogue OPTION se trouvent quelques options de sécurité pratiques. « Invite lors des suppressions génériques » vous donne la possibilité de confirmer lors de l'exécution de suppressions massives. Il est activé par défaut ; vous pouvez le désactiver si vous ne faites jamais d'erreurs avec DEL or RD/S. Juste en dessous se trouve « COPY Prompt on Overwrite », qui vous avertit lorsqu'un COPYor MOVE La commande à l’invite écraserait un fichier dans le répertoire cible. Ce paramètre n'est efficace qu'à l'invite, pas dans les fichiers batch ; par défaut, il est désactivé. Cela vaut la peine de l'allumer, à moins que vous ne commettiez jamais d'erreurs avec COPY or MOVE.

 

L'onglet Démarrage contient également des options permettant de rendre l'historique des commandes, l'historique des répertoires, la liste des alias et la liste des fonctions locales ou globales. Les listes locales sont spécifiques à chaque instance de TCC; les listes globales sont partagées entre toutes les instances. Si vous souhaitez que les modifications soient apportées en un seul TCC shell pour être reflété dans d'autres shells en cours d'exécution, vous préférerez les listes globales. Si vous voulez que chaque instance de TCC pour être isolé de tous les autres, avec son propre historique de commandes privées, son historique de répertoire, sa liste d'alias, etc., alors local est la voie à suivre. Ces paramètres sont en grande partie une question de préférence personnelle, alors expérimentez-les. Bien que vous puissiez définir chacun d'entre eux individuellement, il est probable que vous souhaitiez définir les quatre de la même manière.

 

Les paramètres « Bip par défaut », trouvés dans l'onglet Avancé de la boîte de dialogue OPTION, définissent la tonalité TCC crée certaines conditions d'erreur dans l'édition en ligne de commande, comme appuyer sur une touche non définie ou tenter de compléter un nom de fichier alors que rien ne correspond. Ils sont également utilisés par les BIP commande sans arguments. « Longueur » définit la durée, en unités d'environ un dix-huitième par seconde ; une longueur de zéro désactive complètement le bip par défaut. « Fréquence » définit la hauteur, en cycles par seconde.

 

Enfin, dans l'onglet Démarrage, vous trouverez une option intitulée « Protéger les fichiers de sortie redirigés » (cette option est souvent appelée NonClobber, d'après une option similaire dans les shells Unix.) Contrairement à la plupart des ajustements décrits ici, cette option n'est pas qu'une question de goût ; cela apporte des changements significatifs à la gestion de la redirection de sortie. L'activation de « Protéger les fichiers de sortie redirigés » permet de se prémunir contre les noms de fichiers mal saisis dans les redirections, mais introduit également des incompatibilités avec CMD.EXE. Si cette option est activée, les opérateurs de redirection qui créent normalement un nouveau fichier (>, >&, >>&>) vérifiera que le fichier spécifié n'existe pas encore et annulera la commande avec un message d'erreur au lieu d'écraser un fichier existant. Les opérateurs de redirection qui sont normalement utilisés pour ajouter à un fichier existant (>>, >>&, >>&>) vérifiera que le fichier spécifié existe et abandonnera avec un message d'erreur si ce n'est pas le cas. La valeur par défaut est de rabais.

 

« Protéger les fichiers de sortie redirigés » est une fonctionnalité de sécurité utile et peut encourager de bonnes habitudes ainsi que prévenir la perte accidentelle de données. Cependant, cela peut casser les fichiers batch existants qui ne sont pas compatibles avec NoClobber. Je suggère d'activer cette option si vous utilisez Take Command comme shell principal et écrivez vos propres fichiers batch pour celui-ci ; laissez-le désactivé si vous avez un grand nombre de fichiers batch écrits pour CMD.EXE. (La prise en charge de NoClobber peut également être modifiée dynamiquement dans un fichier batch ou sur la ligne de commande avec SETDOS /N.)