Normalement, lorsque vous tapez un nom de fichier (par opposition à un alias ou un nom de commande interne) comme premier mot sur la ligne de commande, TCC recherche un fichier portant ce nom à exécuter.

 

L'extension du fichier peut être . EXE pour indiquer qu'il contient un programme ; .lnk pour indiquer qu'il contient des informations sur la façon d'exécuter un programme sous Windows; ou .BTM, . BATou .CMD pour indiquer un fichier batch.

 

Vous pouvez ajouter à la liste par défaut des extensions et avoir TCC effectuez l'action souhaitée avec des fichiers qui ne sont pas des programmes exécutables ou des fichiers de commandes. L'action entreprise est toujours basée sur l'extension du fichier. Par exemple, vous pouvez démarrer votre éditeur de texte chaque fois que vous tapez le nom d'un . DOC fichier, ou démarrez votre gestionnaire de base de données chaque fois que vous tapez le nom d'un .LEQUEL fichier.

 

Windows inclut également la possibilité d'associer des extensions de fichiers à des applications spécifiques. Voir Associations de fichiers Windows pour plus de détails sur cette fonctionnalité et sa relation avec les extensions exécutables. Voir également: Fichiers exécutables et recherches de fichiers.

 

Vous utilisez des variables d'environnement pour définir la commande interne, le programme externe, le fichier de commandes ou l'alias à exécuter pour chaque extension de fichier définie. Pour créer une extension exécutable à utiliser uniquement dans TCC, Utilisez l' SET commande pour créer une nouvelle variable d’environnement. Une variable d'environnement est reconnue comme une extension exécutable si son nom commence par un point.

 

La syntaxe de création d'une extension exécutable est la suivante :

 

set .poste[;.ext[; ...]]=commander [choix]

 

De .EXT est l'extension du fichier exécutable ; commander est le nom de la commande interne, de l'alias, du programme externe ou du fichier batch à exécuter ; et [choix] sont les options de démarrage en ligne de commande que vous souhaitez spécifier pour le programme, le fichier de commandes ou l'alias. Vous pouvez spécifier plusieurs extensions pour une seule commande en les séparant par des points-virgules.

 

Par exemple, si vous souhaitez exécuter un traitement de texte appelé EDITEUR chaque fois que vous tapez le nom d'un fichier qui a une extension de .EDT, vous pouvez utiliser cette commande :

 

définir .edt=c:\edit\editor.exe

 

Si la commande spécifiée dans une extension exécutable est un fichier batch ou un programme externe, TCC recherchera le PATH pour cela si nécessaire. Cependant, vous pouvez vous assurer que le programme ou le fichier de commandes approprié est utilisé et accélérer l'extension de l'exécutable en spécifiant le nom complet, y compris le lecteur, le chemin, le nom de fichier et l'extension. Vous pouvez utiliser d'autres variables d'environnement dans la spécification.

 

Une fois qu'une extension exécutable est définie, chaque fois que vous nommez un fichier avec cette extension en tant que commande, cela équivaut à avoir tapé la valeur de la variable d'extension, suivie du nom du fichier.

 

L'exemple suivant définit WORDPAD.EXE (a Windows éditeur) en tant que processeur pour . TXT fichiers:

 

set .txt="c:\program files\accessories\wordpad.exe"

 

Maintenant, si vous avez un fichier appelé BONJOUR.TXT et entrez la commande

 

hello

 

TCC exécutera la commande :

 

"c:\program files\accessories\wordpad.exe" c:\source\hello.txt

 

Notez que le chemin complet de BONJOUR.TXT est automatiquement inclus. Si vous entrez des paramètres sur la ligne de commande, ils sont ajoutés à la fin de la commande. Par exemple, si vous avez modifié l'entrée ci-dessus en :

 

[c:\source] bonjour -w

 

TCC exécuterait la commande :

 

"c:\program files\accessories\wordpad.exe" c:\source\hello.txt -w

 

Pour que les extensions exécutables fonctionnent, la commande, le programme, le fichier batch ou l'alias doivent être capables d'interpréter correctement la ligne de commande. Par exemple, si un programme que vous souhaitez exécuter n'accepte pas de nom de fichier sur sa ligne de commande comme indiqué dans ces exemples, les extensions exécutables ne fonctionneront pas avec ce programme.

 

Les extensions exécutables peuvent inclure caractères génériques, vous pouvez donc, par exemple, exécuter votre éditeur de texte pour n'importe quel fichier dont l'extension commence par T en définissant une extension exécutable appelée .T*. Caractères génériques étendus (par exemple, FAIRE[CT] pour le . DOC et .POINT fichiers) peuvent également être utilisés.

 

Pour supprimer une extension exécutable, utilisez UNSET pour supprimer la variable correspondante.