Une grande partie de la puissance de TCC se réunit dans alias, qui vous donnent la possibilité de créer vos propres commandes. Un alias est un nom que vous sélectionnez pour une commande ou un groupe de commandes. Des alias simples remplacent un nouveau nom par une commande existante. Des alias plus complexes peuvent redéfinir les paramètres par défaut des commandes internes ou externes, fonctionner comme des fichiers batch en mémoire très rapides et exécuter des commandes basées sur les résultats d'autres commandes. TCC prend également en charge Alias ​​d’annuaire, une manière abrégée de spécifier les noms de chemin. TCC prend en charge soit une liste d'alias locale qui n'est visible que par le TCC session, ou une liste d'alias globale partagée entre tous TCC sessions.

 

Cette section vous montre quelques exemples de la puissance des alias. Voir le ALIAS pour plus de détails sur l’écriture de vos propres alias.

 

Le type d'alias le plus simple donne un nouveau nom à une commande existante. Par exemple, vous pouvez créer une commande appelée R (Pour Rrépertoire oot) pour basculer vers le répertoire racine de cette façon :

 

alias r=cd\

 

Une fois l'alias défini de cette façon, chaque fois que vous tapez la commande R, vous exécuterez réellement la commande CD \.

 

Les alias peuvent également créer des versions personnalisées de commandes. Par exemple, le DIR La commande peut trier un répertoire de différentes manières. Vous pouvez créer un alias appelé DE cela signifie "trier le répertoire par extension de nom de fichier et faire une pause après chaque page tout en l'affichant" comme ceci :

 

alias de=dir /oe /p

 

Les alias peuvent également être utilisés pour exécuter des séquences de commandes. La commande suivante crée un alias appelé MUSIQUE qui enregistre le lecteur et le répertoire actuels, modifie le DES SONS répertoire sur le lecteur C, exécute le programme E:\MUSIQUE\PLAYER.EXE, et, lorsque le programme se termine, retourne au lecteur et au répertoire d'origine (entrez-le sur une seule ligne) :

 

alias music=`pushd c:\sounds & e:\music\player.exe & popd`

 

Cet alias est entouré de guillemets car il contient plusieurs commandes. Vous devez utiliser les guillemets arrière chaque fois qu'un alias contient plusieurs commandes, variables d'environnement, paramètres (voir ci-dessous), redirection ou canalisation. Voir le ALIAS commande pour plus de détails.

 

Lorsqu'un alias contient plusieurs commandes, les commandes sont exécutées les unes après les autres. Cependant, si l'une des commandes exécute une application Windows externe (telle que le logiciel fictif JOUEUR.EXE illustré ci-dessus), vous devez être sûr que l'alias attendra la fin de l'application avant de continuer avec les autres commandes. Voir En attente de la fin des candidatures pour plus de détails.

 

Les alias peuvent être imbriqués ; c'est-à-dire qu'un alias peut en appeler un autre. Par exemple, l’alias ci-dessus pourrait également s’écrire :

 

alias play=e:\music\player.exe

alias music=`pushd c:\sounds & play & popd`

 

Si vous entrez MUSIQUE comme commande, TCC exécute le pushd commande, détecte que la commande suivante (PLAY) est un autre alias et exécute le programme E:\MUSIQUE\PLAYER.EXE, et, lorsque ce programme se termine, revient au premier alias, exécute le popd commande et revient à l'invite.

 

Vous pouvez utiliser des alias pour modifier les options par défaut des commandes internes et des commandes externes. Supposons que vous vouliez toujours le DEL commande pour demander avant d'effacer un fichier :

 

alias del=*del /p

 

Un astérisque * est utilisé devant le deuxième DEL pour indiquer TCC pour utiliser la commande interne d'origine, pas un alias. Voir Désactivation temporaire des alias pour plus d'informations sur cette utilisation de l'astérisque.

 

Vous pouvez avoir un programme sur votre système qui porte le même nom qu'une commande interne. Normalement, si vous tapez le nom de la commande, vous lancerez la commande interne plutôt que le programme souhaité, à moins que vous n'ajoutiez explicitement le chemin complet du programme sur la ligne de commande. Par exemple, si vous avez un programme nommé DESCRIRE.EXE dans l' C:\WUTIL répertoire, vous pouvez l'exécuter avec la commande C:\WUTIL\DESCRIBE.EXE. Cependant, si vous tapez simplement DESCRIBE, le message interne DÉCRIRE la commande sera exécutée à la place. Les alias vous offrent deux moyens simples de contourner ce problème.

 

Tout d'abord, vous pouvez définir un alias qui exécute le programme en question, mais en utilisant un nom différent :

 

alias desc=c:\winutil\describe.exe

 

Une autre approche consiste à utiliser un alias pour renommer la commande interne et à utiliser son nom d'origine pour le programme externe. L'exemple suivant crée l'alias FILEDESC pour le DÉCRIRE commande, puis utilise un deuxième alias pour exécuter DESCRIRE.EXE chaque fois que vous tapez DESCRIBE :

 

alias filedesc=*décrire

alias décrire=c:\winutil\describe.exe

 

Vous pouvez également attribuer un alias à une touche, de sorte que chaque fois que vous appuyez sur la touche, la commande soit invoquée. Pour ce faire, nommez l'alias avec un signe arobase [@] suivi d'un nom de clé. Après avoir entré cet exemple suivant, vous verrez un répertoire à 2 colonnes avec une pagination chaque fois que vous appuyez sur Shift-F5 suivie par Entrer:

 

alias @Shift-F5=*dir /2/p

 

Cet alias mettra le DIR commande sur la ligne de commande lorsque vous appuyez sur Shift-F5, puis attendez que vous entriez des noms de fichiers ou des commutateurs supplémentaires. Vous devez appuyer sur Entrée lorsque vous êtes prêt à exécuter la commande. Pour exécuter la commande immédiatement, sans l'afficher sur la ligne de commande, ni attendre que vous appuyiez sur Entrée, utilisez deux signes @ au début du nom d'alias :

 

alias @@Shift-F5=*dir /2/p

 

L'exemple suivant efface la fenêtre chaque fois que vous appuyez sur Ctrl-F2:

 

alias @@Ctrl-F2=cls

 

Les alias ont également de nombreuses autres fonctionnalités. L'exemple suivant crée une simple calculatrice en ligne de commande. Une fois que vous avez saisi l'exemple, vous pouvez taper CALC 4*19, par exemple, et vous verrez la réponse :

 

alias calc=`echo La réponse est :  %@eval[%$]`

 

Notre dernier exemple dans cette section crée un alias appelé IN. Il change temporairement de répertoire, exécute une commande interne ou externe, puis revient au répertoire actuel lorsque cette commande est terminée :

 

alias in=`pushd %1 & %2$ & popd`

 

Maintenant, si vous tapez :

 

in c:\sounds jouer furelise.wav

 

tu changeras pour le C:\SONS sous-répertoire, exécutez la commande JOUER À FURELISE.WAV, puis revenez au répertoire actuel.

 

Paramètres d'alias

 

L'exemple ci-dessus utilise deux paramètres : %1 signifie le premier paramètre sur la ligne de commande, et %2$ désigne le deuxième et tous les paramètres suivants.

 

Les alias peuvent utiliser des paramètres de ligne de commande ou des paramètres tels que ceux des fichiers batch. Les paramètres de ligne de commande sont numérotés de %0 à %511. (%0 contient le nom de l'alias.) Vous pouvez utiliser des guillemets doubles pour transmettre des espaces, des tabulations, des virgules et d'autres caractères spéciaux dans un paramètre d'alias ; voir Citation des paramètres pour plus de détails. Les exemples d'alias dans cette section supposent que TCCpar défaut ParameterChar=$.

 

Les paramètres référencés dans un alias, mais qui manquent sur la ligne de commande, apparaissent sous forme de chaînes vides à l'intérieur de l'alias. Par exemple, si vous ne mettez que deux paramètres sur la ligne de commande, toute référence dans l'alias à %3 ou tout paramètre de numéro supérieur sera interprété comme une chaîne vide.

 

Le paramètre %n$ a une signification particulière. TCC l'interprète comme signifiant "la ligne de commande entière, à partir du paramètre n jusqu'à la fin."  Si n n'est pas spécifié, sa valeur par défaut est 1, De sorte %$ signifie "la ligne de commande entière après le nom d'alias".

 

Le paramètre %-n$ veux dire "la ligne de commande du paramètre 1 à n - 1".

 

Le paramètre spécial %# contient le nombre de paramètres de ligne de commande.

 

Alias ne peut pas utiliser l'accès indirect aux paramètres de commande, par exemple, %[%n] (OÙ n est un numéro de paramètre) ne renvoie pas le paramètre sélectionné.

 

Voir le ALIAS et UNALIAS commandes pour plus d’informations et d’exemples.